• Laurie D.

La sagesse toltèque au service de notre couple

Miguel Ruiz, fils d’une guérisseuse mexicaine et petit-fils d’un chaman a exploré, à la suite d’une expérience de mort imminente, une sagesse ancestrale qui nous permet de nous libérer de la peur et nous amène à vivre le paradis ici et maintenant. Allons voir ensemble comment cette sagesse millénaire nous aide à vivre plus sereinement nos relations amoureuses.

Miguel Ruiz nous explique que nous percevons la réalité à travers un miroir de fumée, appelé mitote par les Toltèques. Il s’agit d’un rêve individuel à travers lequel nous appréhendons le monde. Ce brouillard nous empêche de voir la réalité telle qu’elle est, nous amenant à beaucoup de souffrance, notamment dans nos relations interpersonnelles et amoureuses. Cela se construit dès l’enfance lorsque nous sommes domestiqués par nos parents, la religion et la société : ils nous disent ce qui est « bien » et « mal » nous empêchant d’être spontanément nous-même. Après nos nombreux « non » de l’enfance, nous avons fini par l’accepter et vivre dans la peur, prenant pour vrai ce qui nous était raconté. Nous avons même intériorisés les balises et les croyances, devenant par là notre propre Juge intérieur. Nous nous punissons et nous nous récompensons nous-même lorsque nous avons mal ou bien agit selon notre cadre de référence. Ce qui dirige notre esprit d’adulte est nommé le Livre de la Loi, c’est notre vérité. Ces nombreux accords et croyances inscrits dans ce Livre de la Loi dirigent notre vie quotidienne et la part en nous qui est notre Juge décide si nous avons bien agit ou non, rajoutant une couche de culpabilité et de honte. Enfin, une troisième part de nous-même se nomme la Victime : elle reçoit ces jugements, ces culpabilités, ces hontes et en déduit que nous ne méritons pas d’amour. Le Juge en rajoute une couche en acceptant cette auto-déclaration de non amour en disant « Oui c’est vrai, tu ne mérites pas d’amour, tu n’es pas assez bon, ni bien, tu ne mérites pas le bonheur. ». Ce genre de croyance négative a un pouvoir très fort et peut nous empêcher de rencontrer l’amour. Et lorsque nous sommes en couple, cette croyance peut nous faire commettre les comportements qui provoquent la fuite du partenaire pour nous confirmer que, tout compte fait, nous ne méritons vraiment pas l’amour ! A l’inverse, oser aller à l’encontre de nos règles intérieures revient à prendre des risques et nous fait peur. Cela rouvre nos blessures et nous met en grande insécurité. Nous sommes persuadés que ce Livre de la Loi est vrai même s’il est injuste. Cette fausse croyance nous sécurise même si une part en nous sait que c’est une illusion et se sent inconfortable dans cette situation. Nous acceptons alors de rester dans des couples injustes, non respectueux pour nous-même car la peur nous empêche de prendre notre responsabilité et de lever le brouillard. Nous avons également tendance à nous « faire payer » de nombreuses fois nos erreurs du passé. En effet, la vraie justice serait de ne payer qu’une seule fois pour chaque erreur, en toute conscience et responsabilité. Mais l’être humain aime souffrir et notre mémoire nous rappelle de multiples fois nos erreurs : nous nous jugeons, nous sommes jugés par les autres et nous jugeons notre entourage à chaque fois que nous y repensons, même lorsque cela provient d’un passé lointain. Ce jugement est un poison pour l’âme, les relations humaines et le couple.


D’ailleurs, nous sommes la plupart du temps notre meilleur.e ennemi.e : nous nous maltraitons durement et nos propres mauvais traitements intérieurs sont exactement au même niveau de ce que nous tolérons comme mauvais traitements de la part des autres. Par exemple, dans un couple où j’accepte de me faire insulter ou battre par mon/ma partenaire, comment est-ce que je m’insulte ou me bats contre mon identité profonde qui cherche à émerger? C’est pour nous guérir de ce poison de l’âme qui nous empêche d’être heureux en amour que les quatre accords toltèques peuvent être inclus dans notre quotidien pour remplacer nos anciennes croyances négatives sur nous-même. Le premier nouvel accord que nous pouvons faire avec nous-même est « Que ma parole soit impeccable ». Cela signifie d’apprendre à être intègre dans notre façon de parler. Exprimons uniquement ce que nous pensons réellement et ne parlons pas sur les autres ou nous-même de manière négative. En effet, le langage est une magie puissante qui peut être blanche ou noire, qui peut faire des miracles comme nous mener en enfer (rappelons-nous les paroles d’un certain Hitler… ). Utilisons donc la puissance de notre langage le plus souvent possible avec amour et vérité. Le second accord toltèque nous dit « Quoi qu’il arrive, je n’en fais pas une affaire personnelle » : nous sommes responsables uniquement de nos propres actions et pensées, et non pas celles d’autrui. Ce que les autres pensent ou font correspond à leur propre réalité, leurs propres projections qu’ils perçoivent à travers leur propre brouillard. Rendons-nous libres des jugements et pensées des autres puisque leur réalité leur appartient, et notre réalité est notre rêve, notre illusion. Par exemple, si un bel homme que je viens de rencontrer ne me rappelle pas, je n’en fais pas une affaire personnelle. Cela ne diminue pas ma valeur, je sais qui je suis, je ne m’angoisse pas et je ne me juge pas négativement. Je n’en prends pas la responsabilité. En effet, il peut avoir mille raisons pour lesquelles il ne me recontactera jamais, qui n’ont toutes rien à voir avec moi : il a perdu mon numéro, il était déjà presque en couple avec une autre personne, il a eu un accident et est à l’hôpital, il a oublié, il a changé d’avis, il est submergé de travail, sa maman est malade et ça le préoccupe,… Ensuite, le troisième accord qui nous aide à vivre dans une réalité amoureuse plus agréable est « Je ne fais pas de suppositions ». Nous avons, en effet, une habitude bien ancrée dans notre société qui consiste à croire que l’autre peut lire en nous et deviner nos attentes et nos besoins. Surtout dans le mythe du couple romantique et les histoires d’amours entretenu par les médias et la littérature (voir à ce sujet le post Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants...). Apprenons donc à communiquer sur nos besoins et attentes, posons des questions lorsque ce n’est pas clair pour nous. Ne supposons pas que si l’autre fait quelque chose, cela est contre nous. N’extrapolons pas sur ses intentions : posons-lui simplement la question. Nous éviterons dès lors les innombrables malentendus et drames émotionnels créés par manque de communication et transparence (voir le post Les outils de communication indispensables à la survie d’un couple). Par exemple, un jeune couple qui n’a pas communiqué sur les besoins de chacun en terme de nombre de jours passés ensemble sur une semaine peut vite accumuler des ressentis négatifs. D’un côté, la personne frustrée de ne pas voir le/la partenaire assez souvent selon ses besoins peut provoquer la supposition qu’il/elle ne l’aime pas et ne souhaite pas s’investir dans la relation. Alors qu’à l’inverse, celui/celle qui a une vie plus remplie et a moins besoin de voir son/sa partenaire peut rapidement se sentir étouffé.e par cette nouvelle romance et cette insistance à se voir autant qui ne lui correspond pas. Sans que cela remette en question son attirance et l’amour qu’il/elle éprouve pour le/la partenaire. Un drame émotionnel peut provoquer une rupture par simple manque de communication et par extrapolation des attitudes du/de la partenaire. D’où l’importance de se connaître soi-même et de pouvoir s’exprimer sereinement sans supposer des intentions de l’autre. Enfin, le quatrième et dernier accord toltèque nous propose de « Faire toujours de notre mieux » par rapport aux trois accords précédents. Évitons ce poison de la culpabilité et de regrets en faisant toujours de notre mieux selon les circonstances, notre état physique et mental du moment. Effectivement, nous ne serons pas au top de nos capacités en permanence et il est juste de ne pas s’en demander trop selon que nous sommes malades, dépressifs, fatigués, stressés,… Faire de notre mieux nous libère du jugement, de la honte et de la culpabilité. Mais il est juste aussi de ne pas en faire trop peu lorsque nous sommes en forme et de bonne disposition. Il s’agit donc d’évaluer notre capacité et nous permettre d’être imparfait ou moins en forme. Dans un couple, accepter ses downs et ceux du partenaire permet de vivre des moments plus agréables, avec moins de tensions exempt d’idéal de perfection. En conclusion, ces accords toltèques nous apportent des balises claires, pratiques et simples à intégrer dans notre quotidien. Toutefois, ne nous voilons pas la face, l’apprentissage et le changement de croyances internes peut être long et douloureux. La mise en place de ces accords nous amène vers une communication transparente, une meilleure gestion de notre pensée et un objectif sain de ne faire que ce qu’il est possible de faire à ce moment-là, sans jugement de soi ni de l’autre. Pratiquer la sagesse des toltèques dans notre vie amoureuse, c’est avoir trouvé une des clés du bonheur ! Pour aller plus loin :


- Don Miguel Ruiz « Les quatre accords toltèques : la voie de la liberté personnelle » Éditions Jouvence, 2016


- Consultations de love coaching (en présentiel ou à distance)



Merci pour votre demande d'abonnement !

Consultations à l'Espace Bien-être du

Point de Beauté

70 av. de Biolley

1150 Bruxelles

DEGRYSE Laurie

Love coach

Événements bien-être

& rencontres entre célibataires

  • White Facebook Icon