top of page
  • Photo du rédacteurLaurie Degryse - Love coach

Le mariage : un symbole toujours d’actualité !

Bien que le mariage ait perdu de son importance au sein de notre société, il reste le rituel le plus puissant pour symboliser l’union et l’engagement entre deux personnes. Allons voir ses origines et ce qu’il peut encore nous apporter aujourd’hui.



Le mariage est une vieille tradition dont on peut remonter à plus de 4000 ans. Il s’agit d’un accord entre deux familles, deux clans, deux peuples pour renforcer leurs liens et ainsi s’assurer la paix. Lors de ce rite, les époux se jurent fidélité et s’engagent pour l’avenir l’un envers l’autre en créant, dès lors, une base stable et solide émotionnellement et psychologiquement afin de pouvoir fonder leur famille.


Selon Jean Chevalier et Alain Cheerbrant, le mariage et le symbole de l’union amoureuse de l’homme et de la femme. Pour Jung, il s’agit de la conciliation de l’inconscient - qui est le principe féminin - avec l’esprit, le principe masculin. Le mariage, institution qui préside à la transmission de la vie, est enraciné dans des rites et cultes qui mettent en avant la virginité de la femme. Cette virginité et fidélité sexuelle permet au mari de s’assurer que sa descendance soit bien la sienne. Sacralisant la vie, le mariage peut être considéré comme l’origine divine de la vie elle-même. L’homme et la femme sont alors des réceptacles pour que circule ce mouvement de vie à travers eux.


Ensuite, l’encyclopédie des symboles nous informe que le mariage est universellement perçu comme la réunion des opposés qui se complètent et accèdent à une unité plus haute que les deux individus eux-même. Lors de la cérémonie chrétienne, l’échange des anneaux entre les futurs époux symbolise le cercle : qui n’a ni commencement, ni fin. Dans la conception européenne, juive et chinoise, les alliances signifient que les mariages sont « conclus au ciel », c’est-à-dire déjà prévus avant la naissance. En effet, pour le rabbin mystique espagnol Gikatila ayant vécu au XIIème siècle, le mariage n’est que la réalisation effective de l’éternelle union de l’âme des époux qui sont déjà destinées l’un à l’autre avant leur venue sur terre.


Dans de nombreuses traditions religieuses, il existe la notion de « hiérogamie » ou mariage sacré : l’union de l’homme avec Dieu ainsi que l’union des principes divins. Tels les religieux.ses de diverses traditions qui se marient avec Dieu.


Puis, selon Joanne Sosson, juriste en droit de la famille et professeur à l’UCLouvain, c’est une fausse idée de prétendre que le divorce est une histoire récente. En effet, les Romains connaissaient le mariage et le divorce : pour eux, le mariage est un pacte à renouveler au jour le jour. Quand l’affection n’est plus présente, le mariage ne l’est, par conséquent, plus non plus. C’est le christianisme qui décide plus tard d’en faire un sacrement, ce qui lui donne ce caractère indissoluble.


De plus, le philosophe contemporain Luc Ferry de rappeler que le passage à la famille moderne fait que l’ancien mariage de raison basé sur l’économie et la transmission du patrimoine est remplacé, comme nous le savons bien, par les mariages d’amour. Selon lui, ce nouveau mode d’union est fragile et variable, car aujourd’hui, 60 % d’entre eux se terminent par un divorce demandé à 70 % par les femmes. En effet, les jeunes issus du baby-boom décident de rejeter l’hypocrisie du mariage bourgeois : c’est la vérité du sentiment amoureux qui prime et, s’il y a tricherie ou tromperie, c’est la rupture.


Actuellement, ce rite initiatique d’union entre deux êtres comprend des aspects économiques, psychologiques, émotionnels et spirituels. Le sentiment d’appartenance et de sécurité intérieure qu’il amène ainsi que l’engagement de respect mutuel et de soutien réciproque sur le long terme est un aspect de sécurité importante dans notre psychologie humaine.


Concernant les avantages matériels, juridiques et sociaux : selon les pays et les régimes matrimoniaux, les époux partagent des droits et responsabilités, des biens acquis ensemble. Ils sont plus ou moins solidaires économiquement et certaines protections sont prévues par la loi. Cela rajoute au besoin de sécurité émotionnel une forme de sécurité matérielle.


Pour finir, le mariage est un événement ritualisé qui permet l’expression de l’amour profond et réciproque entre deux personnes et ce, peu importe les époques et les cultures. Cet amour magique, puissant, sincère est tellement beau qu’il mérite d’être fêté dignement, entouré des siens et de sa communauté.



Sources :


  • « Encyclopédie des symboles : astrologie, cabale, mythes, nombres, alchimie, divinités et croyances, héros et légendes », Le livre de Poche, édition française sous la direction de Michel Cazenave, 1996


  • Jean Chevalier et Alain Gheerbrant « Dictionnaire des symboles : mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres », édition Robert Laffont, 2019


Cet article t'a intéressé ? Il t'a amené vers une meilleure compréhension d'une thématique importante pour toi ? Pense à le diffuser, partager, liker ou commenter pour en faire bénéficier le plus grand nombre ! Merci !



21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Merci pour votre demande d'abonnement !

bottom of page