• Laurie D.

Les différents types de connexions amoureuses

Il nous est peut-être déjà arrivé de se poser la question de ce qui nous lie à notre partenaire : qu'est-ce qui fait que notre relation a pu voir le jour et a pu se maintenir (ou pas) dans la durée ? Est-ce l'attraction physique, intellectuelle, émotionnelle ? Est-ce un peu des trois ? Quels sont les composantes essentielles d'une relation de couple épanouie ?



Selon le modèle triangulaire de l’amour développé par l'américain Robert Sternberg, psychologue et professeur de psychologie cognitive, pour arriver à une relation d’amour complète nous avons besoin de trois éléments pour nous connecter à notre partenaire : l’intimité, qui concerne les liens affectifs/émotionnels ; la passion, les liens physiques et corporels et l’engagement, qu’il définit comme le lien cognitif, la prise de décision mentale de maintenir les liens avec une personne. De ces trois paramètres, il observe différents types de liens humains dont les degrés d’amour sont variables selon l’intensité plus ou moins forte de ces composantes.


Tout d’abord, lorsque nous sommes dans une relation amoureuse avec une forte passion et une grande intimité, il s’agit d’un « amour romantique ». Nous sommes connectés au niveau émotionnel ainsi qu’au niveau physique. Si nous sommes dans une forte passion et un engagement concret, il le nomme « amour superficiel ». En effet, pour lui, la passion sans lien émotionnel est considérée comme folle et irréelle.


Enfin, lorsque nous sommes dans un lien affectif avec une grande intimité émotionnelle et un degré d’engagement fort, nous sommes dans une relation « d’amour amitié » car il manque le côté physique et sexuel de la relation. L’idéal serait donc de trouver le bon équilibre entre la passion, l’intimité et l’engagement pour nous permettre d’évoluer au sein d'une relation « d’amour complet », d’amour total.


Par ailleurs, en lien avec un autre modèle de relations amoureuses, nous pouvons observer six types de couples dont les partenaires auront des comportements au quotidien, facilement repérables sur le triangle de Sternberg :


Premièrement, le couple « sans changement » : il est routinier, de l’extérieur, leur vie semble « parfaite » mais les sentiments ne sont pas communiqués et ils ont peur du changement car cela signifie mettre en danger leur cadre sécurisant. Un de leurs besoins qui n’est pas respecté est le changement, l’évolution naturelle de l’être humain. Ils sont figés dans un semblant de sécurité et ne vivent pas d’intimité réelle, ne laissant pas entrer l’énergie de vie.


Deuxièmement, le couple « sans cœur » : il y a beaucoup de communication intellectuelle mais par ailleurs aucune concernant les sentiments. Pour eux, les sentiments n’existent pas et leurs besoins ou leurs envies ne sont jamais comblés. Ils fonctionnent rationnellement très bien mais ne sont pas connectés à leur énergie de vie personnelle, à leurs émotions. L’un des deux partenaires se sentira négligé et cela sera souvent la femme.


Troisièmement, le couple émotif : souvent en crise émotionnelle, les partenaires de ce couple présentent une susceptibilité forte, avec des pertes de contrôle, voir un risque de violence verbale ou physique. Un des deux partenaires de ce couple est en état de dépendance affective (voir post : Comprendre et se libérer de la dépendance affective). Il/elle reste par dépendance et cela peut générer des maladies, de la jalousie, de la violence.


Ensuite, les membres du couple affectueux se connaissent et se comprennent intensément au niveau émotionnel. Par contre, leur sexualité est peu importante pour eux. Ils s’engagent facilement l’un envers l’autre, se soutiennent : ils sont dans une forme d’amour/amitié. Dans ce couple, le besoin non respecté est l’énergie sexuelle, laquelle ne circule pas ou trop peu. Cela engendre de la frustration pour l’un des deux partenaires, qui est le plus souvent l’homme.


Puis, au sein du couple sexuel, ou de « l’amour superficiel » selon Sternberg, la sexualité y est épanouie, mais par contre il n’y a pas de vraie communication sur la vie quotidienne. Le besoin manquant est la communication et l’ancrage dans le quotidien.


Enfin le couple romantique ou proche de la représentation de « l’amour total » selon Sternberg, concerne l’acceptation totale de l’autre comme il/elle est. Les deux membres du couple s’aiment réellement, communiquent positivement, partagent leurs vécus, leurs émotions. Ils acceptent les changements comme faisant partie de la vie et s’y adaptent facilement. Ils prennent soin l’un de l’autre, ils expriment leurs attentes, leurs désirs et respectent leurs besoins.


Puis, pour complexifier légèrement les choses, je rajouterai la connexion énergétique et la connexion karmique. En effet, nous pouvons avoir une perception non physique d’une attirance qui restera incompréhensible pour le mental, mais pourtant bien réelle.


Cette connexion énergétique se passe dans les corps subtils, via ce que la médecine orientale nomme « l’aura ». Il est possible que cela concerne une attirance par affinités de « blessures » à guérir. C’est-à-dire que notre partenaire amoureux nous attire, non pas sexuellement, mais parce que quelque chose en lui/elle nous permet de guérir de (très) fortes blessures du passé. Cette connexion peut être facilement confondue avec l’attirance physique, mais sa substance est d'une autre nature.


Concernant la connexion karmique, elle est un peu similaire à la connexion énergétique, mais se situe à un niveau antérieur à cette vie-ci. Le point de départ est le principe bien connu au sein de la spiritualité orientale : la ré-incarnation. C’est-à-dire que nous aurions une âme qui passe de vie en vie et que nous pourrions nous rencontrer dans plusieurs de nos vies.


De ce point de vue-là, lorsque nous vivons une rencontre karmique, c’est-à-dire des retrouvailles d’âmes qui se sont déjà croisées dans une ou plusieurs vies antérieures, celle-ci nous offre l’opportunité de transcender des mémoires transgénérationnelles ou des mémoires d’autres vies. Nous pourrions dire que ce couple rajoute la dimension de guérison profonde d'un ou des deux partenaires, liée à une forme de spiritualité. Cela peut être parfois juste le temps d’un soutien dans des moments-clés de leur vie, une étape importante dans leur évolution personnelle ou être tout à fait des partenaires de co-création en pleine conscience.


Il est évident qu’au sein de notre vie amoureuse nous avons pu passer par différents types de couples et connexions, ou que nous avons pu expérimenter plusieurs manières d’être avec un.e seul.e et unique personne. Nous avons probablement une version du couple qui se répète régulièrement, un schéma au sein duquel nous nous sentons en sécurité ou parce que c’est la seule image que nous avons pu observer dans notre enfance. Ou encore, parce qu’il ne nous est pas venu à l’idée qu’il puisse exister d’autres façons d’être en lien d’amour.


En conclusion, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière d'être en lien, ni de hiérarchie entre les différents types de couples. L’idéal est de trouver notre propre équilibre entre le respect de nos besoins et notre lien amoureux. Que nous puissions nous sentir à notre aise dans notre lien à l’autre, avec le dosage d’intimité, de passion, d’engagement, de conscience et de spiritualité qui nous correspond à tous les deux...





Cet article t'a intéressé ? Il t'a amené une meilleure compréhension des enjeux relationnels amoureux ? Pense à le diffuser, partager, liker ou commenter pour en faire bénéficier le plus grand nombre ! Merci !


De plus, ces contenus sont gratuits et sans publicité. Mais cela a un coût en temps (1/2 jour par article) et financier (hébergement,...). Si tu ressens un élan du cœur pour contribuer au cercle vertueux du donner-recevoir, c'est sur TIPEEE ! Merci !



50 vues0 commentaire

Merci pour votre demande d'abonnement !