• Laurie D.

Les secrets du plaisir féminin

Élisa Brune a rassemblé avec patience et légèreté des témoignages sur la vie sexuelle des femmes, paroles d’hommes et femmes normaux décrivant leur désir, leurs attentes, leurs déconvenues et leurs déceptions à propos de la sexualité. Narrant avec humour leurs premières expériences et leurs découvertes parfois sur le (très) tard de ce qu’un orgasme, un vrai, peut provoquer comme étincelles et feux d’artifice délicieux.



En effet, elle se rend compte avec grand étonnement que de nombreuses femmes n’ont jamais joui, et qu’un grand nombre d’entre-elles préfèrent fonctionner en solitaire encore soixante ans après la révolution sexuelle. Où en sommes-nous dans le plaisir partagé au sein du couple ? Pourquoi l’épanouissement des femmes au lit est-il (encore) si peu fréquent ?


Tout d’abord, l’éducation sexuelle d’aujourd’hui n’aborde pas beaucoup le sens de la relation, la communication, l’espace sacré que cela peut devenir. Nous abordons l’aspect biologique d’un point de vue scientifique et reproductif à l’école, et l’accès facile à la pornographie donne une vision agressive et animal de la sexualité, trop souvent non respectueuse des femmes. Si les parents, la famille ou tout autre mentor n’est pas présent pour raconter, expliquer et inspirer le jeune sur ce qu’est un lien de respect et de qualité entre deux adultes consentants, l’adolescent.e se retrouve sans modèle, sans compréhension ni discours respectueux du relationnel amoureux.


Ensuite, la génération des soixante-huitards a parfois grandi dans des écoles très strictes, religieuses, ou encore avec la séparation garçons-filles qui n’a pas permis une approche englobante de la complexité des relations hommes-femmes. Cela laisse des traces conscientes ou inconscientes tant au niveau de la morale et des croyances, du désir, du rapport au plaisir que du rapport à notre propre corps et à celui du/de la partenaire.


Le jour où l’expérience devient vivante, nous tombons de haut en constatant que les plaisirs annoncés par Hollywood ne sont pas vraiment au rendez-vous (à ce sujet lire l’article "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants...") : les débuts sont rarement explosifs et encore moins jouissifs.


En effet, la sexualité est un apprentissage, autant d’un point de vue individuel que du couple : se connaître, savoir ce que l’on aime et savoir le communiquer, l’exprimer à l’autre pour valser d’une danse commune agréable pour chacun - tout un art. Un art que personne ne nous apprend et qu’il est rare d’entendre parler lors des soirées cocktail d’adultes guindés.


Même lors des soupers privés entre ami.e.s les conversations sont plutôt taboues ou surfant sur le politiquement correct. Rarement sur le ton des confidences et de la réalité vécue. Comment dès lors se rendre compte de la normalité de notre sexualité ? Comment savoir si l’absence d’orgasme et de plaisir est courante ou non ? Pourquoi est-ce si difficile de se passer nos trucs-et-astuces entre ami.e.s bienveillant.e.s ? A l’heure où une publicité pour une crème de jour ou un parfum est sexualisée, que le sujet soit toujours si tabou a de quoi nous étonner.


Puis, un des problèmes majeurs est que nous ne pouvons pas nous entrainer en privé et sans témoin sur le corps du sexe opposé : toute fellation ou cunnilingus se fait sous les yeux de son/sa propriétaire… et l’apprentissage peu devenir embarrassant… Un mal pour un bien si la communication est douce et encourageante : nous pourrons plus ou moins facilement devenir expert.e pour ce corps-là. Parce que oui, chaque corps à son propre mode d’emploi : ce qui fonctionnait très bien pour Madame S. ne marchera peut-être pas du tout pour Mademoiselle J. Et idem pour ces Messieurs. A chaque relation sa découverte du plaisir sous la couette : une nouvelle île à explorer, découvrir, déguster, apprivoiser, partager.


Dès lors, l’idéal est de ne pas simuler. Parce que bien sûr, si nous faisons semblant que c’est bon alors que cela ne l’est pas, il y a erreur sur le processus et ce malentendu peut durer de longues années. Parce que le dire des années plus tard pourrait être perçu comme une trahison. Parce que l’avouer pourrait être vécu comme une honte. Parce que Monsieur risquerait de mal le prendre ou d’être déçu d’avoir été, finalement, un mauvais amant pendant si longtemps.


Alors Mesdames, si vous souhaitez le bonheur au lit, soyez vraies avec votre plaisir pour que Monsieur sache ce qu’il en est réellement. Quitte à se programmer un week-end de tantrisme en amoureux pour apprendre à explorer mutuellement nos corps et ses secrets. Parce que oui, le plaisir de la femme est un tantinet plus exigeant, plus subtil, plus dépendant de l’humeur, de l’odeur, du stress et de l’ambiance générale. Une femme peut avoir dix tiroirs ouverts dans son esprit au moment de faire l’amour, alors qu’un homme peut sélectionner l’option « sexe » sans se tracasser du reste.


Enfin, pour une femme, cela lui demande de redescendre dans son corps, de lâche prise sur le quotidien, de fermer les autres dossiers, de se sentir en pleine sécurité émotionnelle et physique, de (re)connaître son propre droit au plaisir et de guider avec douceur son partenaire. Pour l’homme, cela lui demande d’être ouvert à l’apprentissage d’une sexualité moins animale, moins pénétrante mais plus sensuelle, émotionnelle, complète et englobante. Cela demande au couple de l’humilité, de la curiosité, de la patience et l’envie de connaitre le corps de son/sa partenaire. La communication saine et positive des deux côtés permettra une danse des corps dans la douceur et l’amour ou l’animalité respectueuse pour atteindre un orgasme commun et ce, très, très régulièrement…. au plus grand bénéfice de notre santé mentale et physique (plus d'infos lire l’article "Pourquoi l'orgasme nous maintien en bonne santé ?") !



Pour aller plus loin :


- Élisa Brune « Alors heureuse… croient-ils ! La vie sexuelle des femmes normales » Éditions du Rocher, 2008



Tu as aimé cet article ? Il t'a fait avancer sur ta compréhension d'une sexualité épanouie ? Pense à le diffuser, liker, partager pour en faire bénéficier le plus grand nombre, merci !


De plus, ces contenus sont gratuits et sans publicité. Mais cela a un coût en temps (1/2 jour par article) et financier (hébergement,...). Si tu ressens un élan du cœur pour contribuer au cercle vertueux du donner-recevoir, c'est sur TIPEEE ! Merci !



53 vues0 commentaire

Merci pour votre demande d'abonnement !

Consultations à l'Espace Bien-être du

Point de Beauté

70 av. de Biolley

1150 Bruxelles

DEGRYSE Laurie

Love coach

Événements bien-être

& rencontres entre célibataires

  • White Facebook Icon

Tu apprécies ce contenu et tu souhaites contribuer à sa pérennisation ? Fais un don !

tipeee_jar.png