• Laurie D.

Nos relations amoureuses en 2021 : un produit de consommation ?

Depuis quelques années nous voyons fleurir dans les grandes surfaces des produits dérivés du produit d’origine : fromage sans lactose, vin ou bière sans alcool, viande sans protéine animale,… Substitut du produit original, certaines formes de relations amoureuses s’y sont mises aussi : sont-elles devenues des produits de consommation comme les autres ?



Certains d’entre-vous connaissent probablement cette multitude de termes relationnels qui déterminent une zone grise entre le couple et le célibat : sexfriends (sexualité sans émotion et sans partage de vie mais à vocation régulière), friends with benefits (relation amicale officielle avec tendresse sexualisée officieuse et sans engagement), plan cul (sexualité sans relation et sans temporalité prédéfinie), one night-stand (une seule et unique nuit avec une personne, sans émotion ni engagement),…


Bref, nous pouvons observer la diversité des profils et des typologies relationnelles qui peuvent s’interpréter de différentes manières : est-ce que la relation de couple avec engagement et fidélité sexuelle ne correspond plus aux aspirations de notre époque ? Est-ce que nous mettons enfin des noms sur des types de relations qui ont toujours existé ? Avons-nous exploré de nouvelles possibilités de schémas relationnels et ces derniers conviennent mieux à la réalité d’aujourd’hui ? Ou encore, est-ce une déviation naturelle d’une norme relative au fonctionnement de consommation actuel lequel sépare plutôt qu'unifie, consomme et jette plutôt que construit ?


Par exemple, si une relation de couple « traditionnelle » comprend une connexion mentale (valeur, vision du monde,…), une connexion émotionnelle (amour, tendresse,…), une connexion physique (sexualité) et une concordance dans les projets de vie (engagement, achat d’un bien immobilier, fonder une famille,…), les relations nouvelles ne comprennent qu’un ou plusieurs de ces éléments, sans jamais les avoir tous. Comme le fromage sans lactose par exemple ou le vin sans alcool. Ça y ressemble, ça a le même goût, la même texture, mais pas tout à fait. Le package n’est pas complet pour avancer ensemble et co-construire une relation épanouie sur le long terme.


Dès lors, le défi pour les célibataires sera de savoir dans quelle zone ils se trouvent lorsqu’ils font une rencontre à vocation intime : est-ce clair pour moi ? Est-ce clair pour l’autre ? Est-ce dit et annoncé entre les deux parties et ce, dès le début ? Sommes-nous d’accord tous les deux ? Ensuite, la relation peut démarrer, évoluer et s’adapter aux changements de paramètres inhérents à toutes relations humaines.


Mais en 2021, il semblerait que les hommes célibataires sont à la recherche d'une relation légère sans engagement et les femmes célibataires tendent plutôt vers une relation stable à vocation long terme. Comment s'entendre et avancer ? Qui fera le premier pas vers l'autre en prenant le risque d'être blessé.e ou comblé.e ?


Pour éviter les déceptions amoureuses, il est conseillé de communiquer (voir post Les outils de communication indispensables à la survie d’un couple) sur nos éventuelles fermetures au niveau des émotions (blessure amoureuse non résolue,…), de l’engagement (récente trahison,…), de la sexualité (non respect physique ayant laissé des traces,…),… et de prendre en charge notre propre guérison en nous donnant du temps (peut-être seul.e ?), de la bienveillance mutuelle ou en allant consulter un.e thérapeute.


C’est probablement dans ce cadre-là que ces types de relations sont nées : pour combler un manque affectif ou sexuel tout en mettant de côté nos blessures. Ignorer ou « faire avec » sans les guérir permet, dans un premier temps, de s’amuser, de faire des rencontres probablement intéressantes mais à terme, creuses, sans avenir et/ou non complètes.


En effet, une relation intime entière et nourrissante à tous les niveaux de notre être nous demande d’être aligné.e, d’ouvrir notre cœur, nos émotions, notre corps et notre esprit l’un à l’autre. Si un ou plusieurs de ces aspects sont fermés ou rendus (in)volontairement inaccessibles à notre partenaire amoureux.se, la relation ne peut être intégrale. Après, à chacun ses choix…



Pour aller plus loin :


- Consultations de love coaching à distance ou en présentiel à Bruxelles ;


- Événements de Slow Dating à Bruxelles.



Cet article t'a aidé dans la compréhension de toi-même et de ta vie amoureuse ? Pense à le partager, diffuser, liker pour qu'il bénéficie au plus grand nombre, merci !


De plus, ces contenus sont gratuits et sans publicité. Mais cela a un coût en temps (1/2 jour par article) et financier (hébergement,...). Si tu ressens un élan du cœur pour contribuer au cercle vertueux du donner-recevoir, c'est sur TIPEEE ! Merci !



54 vues0 commentaire

Merci pour votre demande d'abonnement !