• Laurie D.

Pourquoi l'orgasme nous maintien en bonne santé ?

Célibataire ou en couple, l’orgasme a de nombreux bienfaits sur notre santé. Et en ce temps de pandémie, autant utiliser tout ce que nous avons à notre portée pour augmenter notre immunité ! C’est gratuit, en solo ou en duo, ne nécessitant pas ou peu de matériel spécifique : notre propre corps est à notre disposition, pour notre plus grand plaisir !





Mais tout d’abord, redéfinissons le mot « orgasme » : les scientifiques s’accordent sur le fait qu’il s’agit d’une réponse physiologique qui a lieu au moment le plus fort de la phase d’excitation sexuelle. Pour les femmes, ce moment de grande extase pourrait aller de 10 à 60 secondes, tandis que les hommes se contenteraient de 6 à 10 secondes… Ensuite, l’orgasme est bon pour le bien-être et le moral : en effet il provoque une libération de neurotransmetteurs (dopamine, sérotonine, mélatonine, vasopressine,…) dans le corps, provoquant un sentiment de bien-être, d’amour, de bonheur et de confiance permettant de diminuer notre stress et nos états dépressifs. Cela contribue à une meilleure qualité du sommeil grâce à la sérotonine qui facilite l’endormissement. La libération des endorphines après l’orgasme apaise également les tensions, ce qui explique les réconciliations sur l’oreiller… Par ailleurs, des chercheurs de l’Université du New Jersey ont découverts que l’orgasme, faisant circuler le sang, permettrait de bien oxygéner le cerveau, le stimulant mieux que lors d’activités cérébrales intenses, comme le scrabble ou les mots croisés par exemple. La zone du plaisir et de la récompense sont également activés. De plus, les endorphines produites durant l’orgasme aurait des propriétés d’antidouleurs, permettant notamment de diminuer les maux de têtes. Mesdames, ce n’est plus une excuse valable pour refuser les jeux de l’amour ! Puis, l’activité sexuelle de manière générale, aurait un aspect bénéfique sur notre immunité, et plus spécifiquement sur la santé de notre cœur. Avec un pic à 180 pulsations par minutes, le cœur est très sollicité pendant l’orgasme. Avoir un orgasme trois fois par semaine réduirait de 50% le risque de maladies cardiovasculaires. Cela réduirait aussi de 15% le risque de développer un cancer de la prostate, selon une étude de l’Université de Montréal. Et pour les femmes, faire l’amour aurait un rôle protecteur sur le sein grâce à l’ocytocine, les protégeant ainsi en partie du cancer du sein.

« An orgasm a day keeps the Doctor away » - Un orgasme par jour éloigne le médecin Mae West, actrice américaine

D’ailleurs, pour célébrer l’orgasme, une association anglo-saxone « The Global Orgasm for World Peace » a lancé l’idée d’une journée mondiale de l’orgasme depuis 2013, qui aura lieu le 21 décembre 2020 prochain. Ce mouvement explique que, si nous faisons tous l’amour en même temps, cela permet d’envahir le monde d’ondes positives… ce dont nous avons bien besoin en cette période de pandémie et de peurs… Enfin, pour aider les couples, les hommes soucieux du plaisir féminin ou les femmes qui ne connaissent pas encore bien leurs corps, un site internet propose des vidéos d’apprentissage et de partage d’expériences sur le plaisir féminin, tout en y incluant les dernières recherches scientifiques dans ce domaine : OMGYES. Pourquoi pas aller y faire un tour et apprendre de nouvelles techniques pour s’épanouir (encore un peu plus) au lit ? Pour conclure, je vous encourage à profiter des plaisirs de votre corps et des jeux de l’amour, en solo ou en duo (ou en trio,…), et ce, dès ce soir, parce que c’est bon pour le moral et notre santé !


56 vues

Merci pour votre demande d'abonnement !

Consultations à l'Espace Bien-être du

Point de Beauté

70 av. de Biolley

1150 Bruxelles

DEGRYSE Laurie

Love coach

Événements bien-être

& rencontres entre célibataires

  • White Facebook Icon