• Laurie D.

Slow dating vs Agence matrimoniale


S’il est vrai qu’un belge sur quatre trouve l’amour au travail, l’augmentation du temps de télétravail a réduit ces opportunités. Ces deux dernières années, les lieux de socialisation étaient plus restreints et les dîners entre amis presque inexistants pour nous permettre de faire des rencontres amoureuses. En conséquence, la demande sur les sites de rencontres a augmentée pendant le confinement, ainsi qu’au sein des agences matrimoniales dans les mois qui ont suivi le confinement. Les slow dating d’Étincelle d’Amour ont également attirés les personnes friandes de nature, en besoin de renouer avec les rencontres humaines. Quelles sont les spécificités d’une recherche de partenaire amoureux en agence ou lors d’un événement slow dating ? Qu’est ce qui différencie ces deux démarches ?



En 2019, une étude de Test Achat nous indique que 67% des utilisateurs de sites de rencontres sont désillusionnés concernant la possibilité d’y faire une rencontre amoureuse concluante. Un quart des 43% qui y cherche l’amour « sérieux » y sont parvenus après plus de 5 années d’activités sur ces sites internet.


Sites décevants, confinement qui a pu nous rendre plus fermé.e.s, méfiant.e.s ou insécurisé.e.s face à une personne de l’autre genre, télétravail plus régulier,… les opportunités de rencontres deviennent plus complexes, ce qui ouvre la porte à une recherche amoureuse hors numérique, dans la vie réelle, mais via des intermédiaires de confiance qui proposent un service humain.



Les agences de rencontre


La Belgique compte de nombreuses agences matrimoniales plus ou moins jeunes, plus ou moins bien établies, à réputation variable, encadrées par la loi du 9 mars 1993 qui protège désormais mieux le consommateur. En effet, certaines conditions de contrat demandaient à être éclairées et réglementées pour limiter les abus et respecter le client en attente d’amour. A titre d’exemple, la reconduction tacite n’est plus possible et un contrat type de 3, 6 ou 12 mois a uniformisé la profession.


De manière inattendue, il a été observé une augmentation par 5 des demandes en agence matrimoniale après le premier confinement. Fait nouveau, parmi les clients se trouvent désormais également des célibataires de moins de 45 ans, alors qu’auparavant, les principaux intéressés par ce genre de démarche avaient entre 45 et 65 ans. De plus, bien que cela soit souvent non-dit, il semblerait qu’il y ait plus d’inscriptions de femmes que d’hommes. Le taux de réussite affiché peut monter jusqu’à 80 %, mais sans que l’on puisse connaitre les paramètres pris en compte pour effectuer ce calcul.


A l’arrivée des sites de rencontres, les agences matrimoniales ont dû fermer leurs portes ou bien rebondir en se concentrant sur un type de public plus spécifique. On voit aujourd’hui des agences qui portent les valeurs chrétiennes, orientées vers les musulmans, les juifs, les personnes (très) aisées en sélectionnant leur public par un droit d’entrée (très) élevé,…


Par exemple, nous comptons 300 € pour une année au sein d’une agence (très) bas de gamme, à 1000 €, 3500 €, 6000 €, voir 15 000 € pour le (très) haut de gamme, offrant à leurs client.e.s la possibilité de rencontrer plusieurs célibataires appartenant à la même classe économique, sociale ou intellectuelle qu’eux. Cette pré-sélection indirecte par l’argent peut être un facteur rassurant pour certaines personnes souhaitant un.e partenaire indépendant.e financièrement.


Comment cela se passe concrètement ?


Après un rendez-vous au bureau de l'agence ou au domicile du client pour permettre de connaitre les éléments de vie que le/la chasseur/euse de cœurs estime être important pour faire la sélection, le contrat est signé. Le/la client.e reçoit par la suite des propositions de personnes qu’il/elle choisit de rencontrer ou non. Le nombre de profil offert est variable d’une agence à l’autre : entre 3 ou 4 personnes à illimité. Un suivi personnalisé permet aux client.e.s de donner leurs impressions après les rendez-vous, s’ils sont concluants ou non, affinant ainsi les critères de recherche du/de la spécialiste des cœurs.


Cela se termine soit par une rencontre amoureuse, soit par la fin du contrat, soit lorsque le nombre de rencontres prévues est épuisé.



Les slow dating de Étincelle d'Amour


Dans un objectif similaire, et en même temps différent, les slow dating d’Étincelle d’Amour sont nés en 2019 à Bruxelles, d’abord sous forme de soirées de discussion et de rencontre entre célibataires, puis de balades en forêt, ensuite des soupers, brunch dating et enfin, un week-end complet dès 2022, le Holidayting Nature.


A la différence des agences matrimoniales, le processus des slow dating ne demande pas de rendez-vous personnalisé. Il n’y a pas de fiche client, pas de contrat, pas de sélection des candidats autre que le tri naturel par les valeurs affichées sur le site internet. Le prix varie en fonction du type d’événement : 30 € pour une balade ou une soirée, 50 € avec un repas ou environ 390 € pour le week-end bien-être entre célibataires.


L’objectif principal proposé est différent de la plupart des sites et agences qui promettent de « rencontrer le grand amour ». Participer à un slow dating, c’est faire une expérience humaine enrichissante entre célibataires, à vocation amoureuse, plus si affinités. En effet, les amateurs d’événements de bien-être et de rencontre y prennent plaisir et reviennent, avec comme première envie, celle de passer un moment de qualité, faire des rencontres dans le réel et avoir des discussions intéressantes (voir à ce sujet le post sur les 5 langages d’amour).



« Très chouette événement bienveillant et de rencontres diverses. » Sarah, 38 ans


« Merci pour cette proposition de rencontrer de belles personnes ! Laurie met tout le monde en confiance et cette formule permet des échanges de qualité. » Christophe, 38 ans



Si pour certain.e.s cela peut ressembler à un « blind date » (rendez-vous en aveugle) - puisqu’il n’est pas possible de connaître les caractéristiques des individus que l’on va rencontrer avant l’événement - pour d’autres, c’est la confiance que « tout est juste » et que, quoiqu’il se passe, il y a quelque chose à y recevoir.



« Après avoir passé quelques après-midis ensemble, nous avons décidé de garder des contacts amicaux. » Margaux, 47 ans



En outre, le public attiré par les slow dating est plutôt sensible, voir hyper-sensible, n’aimant pas la concurrence qu’ils peuvent ressentir fortement lors des speed dating ou des meet up (voir post : Slow dating vs Speed dating). Ils/elles ont un attrait pour la nature, la simplicité, l’authenticité. La majorité des intéressé.e.s sont diplômé.e.s, non-fumeurs/euses avec une envie de vie saine, de décroissance, de liens de qualité. On y trouve également une majorité de femmes pour tous les groupes d’âge, de 30 à 65 ans.


Enfin, les slow dating se clôturent par une belle expérience humaine, la possibilité de faire fleurir une ou plusieurs amitiés et/ou une relation amoureuse



« J’ai beaucoup apprécié le concept, je trouve que c’est une excellente manière de faire des rencontres. Personne ce jour-là ne m’a donné envie de poursuivre une relation, mais je garde une très bonne impression de la balade conviviale et des rencontres que j’y ai fait. Je pense que c’est une expérience à retenter. »  Valérie, 53 ans


« Je remercie Laurie pour cette formule de rencontre très chouette et tout le groupe pour nos échanges sympathiques et bienveillants. » Homme, 53 ans




Pour aller plus loin :


- Slow dating : rencontres entre célibataires


- Dimanche 28 août 2022 : promenade découverte et rencontres avec la communauté Étincelle de Vie et Étincelle d'Amour à Bruxelles.




Cet article t'a intéressé ? Il t'a amené une envie de tenter l’expérience des slow dating ? Pense à le diffuser, partager, liker ou commenter pour en faire bénéficier le plus grand nombre ! Merci !




21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Merci pour votre demande d'abonnement !