• Laurie D.

Les outils de communication indispensables à la survie d’un couple (en confinement)

Être en couple en confinement peut signifier devoir redéfinir ses besoins, ses limites, savoir les exprimer et entendre celles du conjoint. Apprendre à se respecter mutuellement dans ses besoins. Pas toujours facile ni évident, surtout que l’école ne nous l’apprend pas, et la famille, bien souvent non plus. Comment dialoguer sainement ? Comment s’écouter sans jugement ? Comment survivre à deux sous le même toit en confinement ? Comment garder le lien intime si on ne vit pas sous le même toit ? Comment utiliser cette expérience pour faire grandir la relation et l’amour que l’on se porte ?


Tout d’abord, il s’agit de prendre un temps pour soi : (re-)connaître nos ressentis, nos pensées, nos sensations. Définir quelles sont nos limites et nos besoins en les dissociant de nos attentes, de nos rêves ou de nos exigences. En effet, communiquer sainement demande avant tout de prendre la responsabilité de ses propres besoins et ressentis, en les exprimant parfois avec émotions, mais sans reproche envers l’autre.


Dans un second temps, créez un espace de dialogue sain et authentique. Un ingrédient essentiel est de parler en « je », de prendre la pleine responsabilité de sa propre parole. Un second ingrédient indispensable est de ne pas faire de généralités, mais plutôt de parler d’un moment spécifique et temporel. Par exemple, à la place de « Tu m’envahis tout le temps » nous dirons « Je me sens envahi.e quand…(une situation précise) ». L’idée est de dissocier « l’être » du « faire » pour éviter d’entendre en sous-titre « Je ne t’aime pas ». Par exemple « Tu es toujours mal habillé.e » peut devenir en sous-entendu « Je ne t’aime pas comme tu es, je te trouves moche ». Nous dirons donc à la place « Je n’aime pas ce pull, je trouve qu’il ne te met pas en valeur » pour ainsi éviter de se blesser inutilement, et lui laisser le choix de continuer à le porter ou non. Car effectivement, énoncer notre avis ne va pas nous donner toujours gain de cause. Cela fait partie du deal, et le partenaire peut répondre « Moi je l’aime bien » et décider de le garder. Ou bien choisir par lui-même qu’il souhaite tenir compte de votre avis. C’est un risque à prendre… De plus, dans la mise en place de solutions pour mieux vivre ses limites, exprimer clairement une demande réaliste et réalisable peut être un vrai challenge pour la plupart d’entre nous. N’ayant souvent que très peu appris à demander, cela peut semble illégitime ou inconfortable au début. Mais si la personne en face de vous est accueillante, a priori vous aime, et est disposée à faire de son mieux, vous allez rapidement voir que c’est la meilleure manière d’être entendu.e dans vos besoins. Pour ce faire, quelques outils de communication interpersonnels peuvent être indispensables pour nous permettre de faciliter ce processus et d’aller plus loin, comme par exemple la roue des émotions, basée sur la Communication Non Violente. Elle nous aide à identifier nos émotions et nos besoins de manière ludique. Cela peut être un médiateur intéressant pour démarrer un dialogue respectueux sur le vécu de chacun. Un autre exemple sont les jeux relationnels. Présentés sous forme de jeux de cartes, cela ouvre le dialogue sur plusieurs thématiques spécifiques au couple. Un autre projet sympa permet d’imprimer gratuitement un carnet de dialogue pour couple en confinement : Save Your Love Date. Facile à mettre en place, vous répondez chacun à vos questions puis vous en discutez ensemble. De quoi varier des éternelles discussions du quotidien ! Par ailleurs, il est fort probable que si votre langage d’amour préférentiel est le temps de qualité (voir post précédent Comment mieux s’aimer et se le dire ?) ce genre d’outil vous conviendra très bien ! Enfin, pour la période post-confinement, il existe le mouvement Vivre et Aimer qui propose des week-ends pour jeunes célibataires, fiancés, couples et moins jeunes célibataires. Ce moment hors du temps permet à chacun un retour vers soi et vers le lien de qualité au sein du couple, à travers des témoignages et le dialogue, tout en constatant que les autres… vivent la même chose que vous ! Par ailleurs, un jeune ingénieur belge a créé une application gratuite permettant aux couples de dialoguer sur le même principe que Vivre et Aimer. Enfin, le Centre Spirituel La Pairelle à Namur propose également des espaces de dialogue réservés aux couples et aux familles. En conclusion, le confinement peut devenir une réelle opportunité d’approfondir une relation amoureuse, mieux se rencontrer, mieux définir nos besoins et nos limites, et pourquoi pas, découvrir des outils qui nous rapprochent et que l’on souhaite maintenir dans le quotidien par après… Pour aller plus loin : Yves-Alexandre Thalmann, « Écoute ce que tu n’entends pas. Les non-dits et les mal-dits dans le couple » Éditions Jouvence, 2014

Merci pour votre demande d'abonnement !

Consultations à l'Espace Bien-être du

Point de Beauté

70 av. de Biolley

1150 Bruxelles

DEGRYSE Laurie

Love coach

Événements bien-être

& rencontres entre célibataires

  • White Facebook Icon